• Album : L'ile de la Dominique
      <b>swandivefrogwomanuu.jpg</b> <br />
  • Articles récents

  • Commentaires récents

  • Articles récents

  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • octobre 2019
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  

Le commerce équitable

Constat de base sur le commerce ayant engendré le besoin d’ un commerce équitable: 

 

Comme nous l’explique clairement « la charte pour le commerce Equitable »[1], le commerce est l’activité d’échange de biens et de services entre des personnes. Cette activité est indispensable à toute société. 

Mais l’organisation actuelle du commerce se fait souvent: 

-         à l’insu du producteur comme du consommateur: le producteur ne connais pas la destination de son produit, le consommateur en ignore la provenance réelle, 

-         au détriment du producteur et du consommateur: les intermédiaire les plus puissants (grandes marques commandiataires, groupes industriels, organismes financiers, grands distributeurs, centrales d’acaht) imposent leurs règles, leurs prix, voire même leurs produits, aux producteur comme aux consommateurs. 

D’un moyen de relation entre les hommes, le commerce est souvent devenu un enjeu de pouvoir et de profit lié à la spéculation à court terme. Inéquitablement, cette form ed commerce banalise une relation dominant/dominé. Ce n’est pas le commerce en tant que tel qui est un problème, mais son utilisation comme une arme économique. 

Cette situation entraîne un déplacements des marges vers l’aval (les producteurs voient leur marge s’éroder sous la pression des industriels et des distributeurs), apprauvissant les producteurs au plan économique, dans l’organisation de leur travail et dans la satisfaction de leurs besoins essentiels, ainsi que ceux de leur famille. 

Ce commerce est responsable de la dégradation des termes de l’échange (pendant que le prix des matières premières décroît systématiquement sur le marché mondial, le prix des produits finis, que les pays producteurs de ces matières premières importent des pays industrialiasés, augemente). 

Placés dans ce contexte, les producteurs fabriquent des biens dans des conditions de travail souvent inhumains, voire d’esclavage. Les conséquences sont alors déplorables tant pour eux que pour l’environnement (social, économique, écologique, culturel). 

Cette réalité se vérifie dans l’ensemble du commerce, tant au niveau local qu’international. 

Solutions concretes pour la mise en pratique du commerce équitable:

Le commerce équitable reste attaché à la notion de développement. Il s’avère proche de l’idée que «  c’est par le développement du commerce et des échanges que chacun parviendra à gagner plus et, donc, à se « développer ». le commerce est toujours considéré, de manière générale et sans distinguer entre des situations différentes, comme l’un des moteurs de la croissance. »[2] 

On distingue deux types de critères :
- les critères dits impératifs qui font ressortir la notion de droits élémentaires de l’homme.
- les critères de progrès qui entrent en jeu afin de permettre une amélioration de l’organisation de la filière tout en respectant les critères fondateurs du commerce équitable.
      

Les critères impératifs :

1. Dans une approche solidaire du commerce équitable, travailler d’abord avec les producteurs parmi les plus défavorisés, dans le cadre d’un développement durable, ici nos indiens caraïbes 
2. Refuser systématiquement une quelconque forme d’esclavage ou de travail forcé, y compris l’exploitation des enfants, ce qui n’est pas du tout le cas à la dominique.    

 

Les conditions à remplir selon les règles du commerce équitable:

Tout d’abord, le commerce équitable, faisant entrer la notion d’éthique dans le commerce, a donc créé des critères impératifs à respecter par les acteurs du commerce équitable afin qu’il existe une parfaite transparence dans les relations et que chacun ait la possibilité de faire valoir ces droits.

3. Contractualiser entre les différents partenaires des garanties portant sur : 

o le prix du produit qui permet une juste rémunération des acteurs économiques. Celle-ci prend en compte leurs besoins et ceux de leurs familles, notamment en termes de formation, de santé, de protection sociale…
o la qualité des produits,
o le versement d’un acompte, lorsque les organisations de producteurs n’ont pas le fonds de roulement nécessaire pour acheter la matière première, ou pour vivre tout simplement entre la commande et le règlement final.
o le délai de livraison. 

4. Privilégier des relations commerciales durables avec les producteurs. Pour eux, c’est la durée qui assure l’avenir. 

5. Assurer la transparence dans le fonctionnement des différents partenaires, qui passe par une information réciproque à chaque étape sur les conditions de travail, les salaires, la durée des relations, les processus de production et de distribution, les prix, les marges… 

6. Accepter le contrôle sur le respect de ces principes, à chaque étape du processus. 

     Les critères de progrès

1. Une organisation participative respectueuse de la liberté d’expression et de l’avis de chacun. Cela peut se traduire dans un groupe par une prise de décision démocratique, ou dans une entreprise, par la négociation entre patronat et syndicats…  

2. Le respect de chacun, sans discrimination aucune. 

3. L’élimination du travail des enfants en utilisant les moyens les plus adaptés dans l’intérêt de l’enfant. Le travail des enfants ne peut être toléré que dans une période transitoire, en vue d’une scolarisation ou d’une formation. Souvent, l’arrêt immédiat du travail des enfants générerait des conséquences plus préjudiciables encore aux enfants et à leur famille: Il n’y pas véritablement de travail des enfants à
la Dominique, simplement les enfanst participent aux travaux du quotidien mais cela dans le respect de leur capacité. Mais le dévellopement de ce commerce permettrais de les aider à poursuivre leurs études puisqu’une grande partie s’arettent après l’équivalent du collège. 

4. La valorisation des potentiels locaux des producteurs : utilisation d’une matière première ou d’un savoir-faire locaux ici l’utilisation de l’artisanat carib. 

5. Une production et une distribution favorisant une utilisation raisonnée des matières premières et des sources d’énergie, ainsi que leur renouvellement. 

6. Le circuit le plus court et le plus simple possible entre producteurs et consommateurs: Exportation directe de
la Dominique à
la France. 
7. L’encouragement des producteurs à l’autonomie, en privilégiant la diversification des débouchés, notamment sur le marché local. L’activité économique doit être rentable en elle-même, et donc parfaitement distincte d’autres formes de financements.  8.      Un engagement des acteurs envers leur environnement socio-économique. Par exemple, les bénéfices réalisés sont réinvestis dans l’entreprise et/ou dans des programmes de développement à caractère collectif, économique, écologique ou social, y compris la formation. 

9. Une information qui permette :
o au consommateur d’effectuer un achat fondé et responsable,
o à l’acte d’achat de relier le producteur au consommateur. Le commerce équitable ne s’établit pas seulement à travers une relation économique, mais favorise des échanges culturels et sociaux avec les producteurs, ou tout au moins avec les pays auxquels ils appartiennent. 

 


[1]    Première partie de la « charte pour le commerce Equitable », rédigée par la plate-forme Française pour le commerce Equitable en 1997, disponible sur le site Internet de
la PFCE en décembre 2005. 

[2]    Gilbert Rist, 2001(1996), le développement – Histoire d’une croissance occidentale,Paris, Presses de Sciences po, P151 

Une Réponse à “Le commerce équitable”

  1. Vladimirovitch Tsepesh dit :

    Que puis-je dire ?
    En réalité cela m’es déjà arrivé d’acheter un produit alimentaire avec la mention commerce équitable. Ce qui m’a attiré c’est l’éventualité d’acheter un produit « naturel » (=moins commercial que les autres) et de qualité. En même temps la possibilité de faire une bonne action en achetant ce produit m’a plus donné l’envie de l’acheter. Que dire d’autre ?
    Vive le commerce équitable c’est tout.

Laisser un commentaire

 

@Jeong-min.com |
aidez nous à sensibiliser |
En vers et contre tous. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dep: dessins et caricatures
| ma passion le crochet
| Doljansky Evelyne